jeudi 5 juin 2014

Plastique vs Crevette


Les conséquences des déchets plastiques sont désastreuses pour toute forme de vie sur terre. Sacs poubelles, bouteilles vides, élastiques, que cela soit dans la mer ou sur la terre (et même dans l’espace), le plastique est un cancer. Or, on ne peut s’en priver car son utilité dépasse l’entendement. Le monde tente de le recycler, sans grand succès car seulement 7% des déchets plastiques par an retrouvent du travail, souvent dans l’alimentation ou le vestimentaire. Les 93% restants, les «plastiques chômeurs», se trouvent délaissés et se laissent aller, philosophant sur leur existence absurde, flottant à la surface d’une eau souillée par les composants chimiques qui les constituent. 
Et c’est ainsi que le plastique rencontra la crevette...
Des chercheurs au sein de l’Université Harvard dans le Massachussetts ont ainsi créé une nouvelle forme de plastique à base de carapaces de crevettes, cette même carapace contenant de la chitosane qui, une fois transformée, permettrait de remplacer le plastique industriel actuel. Appelé «Shrilk», contraction de «Shrimp» et «Silk» (crevette et soie en anglais), il serait donc entièrement biodégradable et résoudrait de nombreux problèmes causés à l’environnement. Une solution insolite mais réjouissante pour les années à venir car beaucoup d’animaux marins comme les crustacés planctoniques produisent de la chitosane. Profitez donc bien de vos vieux verres en plastique, car bientôt vous leur direz adieu et irez boire votre eau dans des coques de crevettes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire